Kisshomaru Doshu

Kisshomaru Ueshiba est né le 27 juin 1921 à Ayabe, une ville sise dans la préfecture de Wakayama, au Japon. Il est le quatrième enfant de Morihei Ueshiba et son troisième fils (les deux frères ainés de Kisshomaru étant morts pendant leur enfance).

Si l’on sait peu de choses de sa petite enfance et de son adolescence, divers documents photographiques témoignent de sa présence constante auprès de son père. Il fait des études d’économie et de sciences politiques à l’Université de Waseda dont il est officiellement diplômé en 1946.

Avec le départ de son père pour Iwama, à la fin de l’année 1941, Kisshomaru assume la responsabilité du dojo, une responsabilité essentiellement administrative puisque les membres du Kodokan ont tous été mobilisés. Apparemment, ce serait en 1942 que le terme « aikido » est officiellement adopté dans le cadre de la normalisation du nom des arts martiaux prônée par le Butokukai, l’organisme d’arts martiaux d’obédience gouvernementale. À la fin de la guerre, les troupes d’occupation américaine interdisent la pratique de tous les arts martiaux jusqu’en 1948, date à laquelle est créée la Fondation Aikikai (Zaidan Hojin Aikikai). Les cours reprennent lentement à Tokyo et le dojo prend enfin son essor vers la fin des années 1950, après une grande démonstration organisée dans les grands magasins Takashimaya en 1956 et la publication du premier livre de Kisshomaru, « Aikido », en 1957. Il publiera plus de 20 ouvrages consacrés à l’AIkido.

Kisshomaru_Doshu_001
KISSHOMARU DOSHU DANS LES ANNÉES 1960
Pendant les années 60 la popularité de l’Aikido s’établit fermement au Japon et commence à gagner le reste du monde grâce aux enseignants formés par Kisshomaru Doshu qui partent s’installer aux États-Unis (Yamada Yoshimitsu, Kanai Mitsunari, Tohei Akira) et en Europe (Tada Hiroshi en Italie, Tamura Nobuyoshi en France, Chiba Kazuo en Grande-Bretagne). La fin de cette décade marque un tournant dans l’histoire de l’Aikido avec la mort de son fondateur, Ueshiba Morihei, et la construction d’un nouveau dojo qui vient remplacer le bâtiment historique qui existait depuis 1933.

Kisshomaru Doshu s’est éteint le 4 janvier 1999, à l’âge de 77 ans, laissant à son fils Moriteru la charge de sa succession à la tête d’une organisation basée à Tokyo et représentée alors dans plus de 100 pays.

Ueshiba Kisshomaru est sans conteste le véritable père de l’Aikido tel qu’il est pratiqué de nos jours. C’est lui qui, dans les années ayant suivi la fin de la Deuxième Guerre Mondiale et celle de la Guerre du Pacifique, a œuvré sans relâche à la diffusion de l’Aikido au Japon dans un premier temps puis dans le reste du monde.

Œuvres de Ueshiba Kisshomaru disponibles en français: Amazon.fr

À consulter également : Publications de l’Aikikai 

retour « Mes Sensei »

Laisser un commentaire